Les Yeux Grands Fermés TF1, la question du déni autour de l’inceste

Face à l’impensable, l’innommable, comment réagir ?

🤔 Si demain, on accusait un de vos proches de l’impensable, comment réagiriez-vous ? Quels questionnements vous viendraient ? Comment ferez-vous le tri ? Jusqu’où votre empathie pourrait-elle influencer vos propres décisions ?

🎥 Récemment, j’ai regardé un film sur TF1 – Les yeux grands fermés. Un sujet lourd mais nécessaire : l’inceste. Une histoire qui nous pousse à nous poser des questions cruciales.

La protagoniste interprétée Muriel Robin – Officiel: une mère dont le fils est accusé d’abus sur son petit-fils. Le fils qui, lui-même, a été victime d’inceste. Un dilemme douloureux. Comment protéger son petit être innocent victime? Comment cesser les abus de son fils qui lui même a été victime de la même violence ?

Au début, elle veut croire en son fils, en l’image qu’il lui a renvoyée pendant des années. Mais peu à peu, elle est contrainte d’ouvrir les yeux sur la réalité. Elle avait les yeux grands fermés, comme le mentionne l’intitulé du téléfilm.

👀 Elle repère les signes qu’elle avait ignorés pendant tant d’années. Preuves de la culpabilité de son fils, mais aussi indices de sa propre victimisation.

C’est ici qu’on aborde le sujet délicat de la culpabilité, du choix, de la protection. Ce film est une #fiction qui traite la question d’un sujet délicat, tabou , un fléau sociétal. L’émotion arrive dans un moment juste. Globalement le film est très beau, il est très beau parce qu’il dénonce mais il en demeure néanmoins loin de la réalité où la (re)construction de l’enfant est très compliquée et tout ne se termine pas toujours bien , l’agresseur avoue très rarement , c’est un ravage dans la vie d’une famille. Peut on dénoncer et apporter un peu d’#espoir et de beauté ? Je pense que oui, donc ça n’en demeure pas dérangeant, et c’est aussi appréciable. Il apporte un certain équilibre en rapport avec ce qui existe déjà lorsque l’on traite le sujet des violences sexuelles chez l’enfant. Néanmoins, je trouve qu’un film comme Les Chatouilles reste à mon sens néanmoins plus beau, néanmoins plus juste, néanmoins plus poétique, tout en dénonçant et en reflétant une certaine forme de réalité. J’entends cependant que l’histoire n’est pas la même.

Quand doit-elle dénoncer son propre fils ? Doit-elle le faire ? De quelle manière doit elle protéger son petit fils ? Comment doit-elle agir ?

Parfois, la réalité est dure à admettre. Mais est-ce une raison pour fermer les yeux ? Nul ne peut juger, simplement des êtres humains qui agissent avec leur vécu, leurs croyances, comment être lucide face à ce qui nous parait impossible ? Comment réagir quand l’on se trouve animée par le surplus de l’impulsivité de nos émotions , l’impulsivité de nos sentiments ?

🙅‍♂️Ce film parle du déni, de questions cruciales, mais surtout, il secoue l’esprit. Il nécessite une prise de recul, je vous le conseille.

share this recipe:
Facebook
Twitter
Pinterest

Vous en voulez plus ?